MARIE DESPLECHIN, POME, École des loisirs, 2007, 153 pages. Genre : la suite de Verte, l'apprentie sorcière.

     pomeJ'ai acheté ce roman au salon du livre de Montreuil, sans savoir qu'il était sorti, pour une amie qui avait adoré Verte. J'ai même pu le faire dédicacer, ce qui faisait un beau cadeau de Noël.  Et que m'amenait-elle ? Le même roman bien sûr, c'est pas  beau, ça ?
     Pome reprend les ingrédients qui m'avaient tant plu dans Verte : l'humour, l'univers de la sorcellerie, la famille loufoque, le personnage principal, l'utilisation des différents points de vue de tous les personnages. Rien n'y manque et la suite des aventures de la petite Verte se lit avec plaisir. Elle vit maintenant la moitié du temps chez son père et l'autre moitié du temps chez sa mère. Elle suit toujours les cours d'Anastabotte, fait tourner son grand-père en bourrique et se fait une nouvelle amie, Pome, sorcière elle aussi. Pas de doute c'est bien du Desplechin, bien réussi, sans la découverte, puisque c'est une suite et même si parfois elle tombe un peu dans la mièvrerie. Mais je craque quand même et je pense que la prochaine fois je lirai le journal d'Aurore car il promet quelques crises de rire.

Bonne lecture !

livreslivres