RUSSELL BANKS, DE BEAUX LENDEMAINS, Actes sud, 253 pages, 1994. Traduit par Christine Le Boeuf. Genre : un roman choral sur une tragédie.

    de_beaux_lendemainsDeuxième essai transformé avec cet auteur. Je sens que je vais avaler sa bibliographie petit à petit. Il sait y faire.

    Un bus scolaire, dans une bourgade tranquille des Adirondacks, se renverse et provoque la mort de plusieurs enfants du coin. Chacun leur tour, quatre protagonistes du drame, vont nous donner leur point de vue sur l'affaire, la façon dont ils la vivent. Peu à peu, la vie de la contrée se dessine.

    Russell Banks brosse encore des portraits très justes, très marquants de personnages qui doivent gérer un drame qui va changer leurs vies à jamais.  Leurs personnalités apparaissent, les secrets se dévoilent et les travers sont pointés du doigt. Pour mieux montrer la douleur, pour mieux montrer le gris et le désespoir. Un roman fort, touchant qui révèle encore tout le talent de Russel Banks.

    Bonne lecture!

livreslivreslivres