JEANNE-A DEBATS, LA VIEILLE ANGLAISE ET LE CONTINENT, Griffe d'encre, 71 pages, 2008. Genre : tout faire pour les sauver.

 la_vieille_anglaise_et_le_continentC'est Caroline qui m'a fait découvrir Griffe d'encre et qui m'a donné envie de lire leurs publications. Un mail plus tard, Magali Duez (l'éditrice) m'a gentiment envoyé cette novella.

    Ann se sait mourante. Plus que quelques mois à vivre, elle qui a passé sa vie à promouvoir la biologie marine et la sauvegarde des peuples des mers. Marc, un de ses anciens étudiants, vient la voir pour lui proposer une alternative à sa mort : la transmnèse. Il s'agit de transférer son esprit dans un autre corps. Ann peut devenir un cétacé, pour aider Marc et son équipe à préserver cette espèce.

    J'ai bien aimé l'histoire de cette femme qui consacre sa mort à préserver le monde pour lequel elle se battait en étant en vie. L'auteur alterne les passages où Ann est un cétacé et évolue dans son nouvel univers et ceux où les hommes agissent. Une façon originale de parler de la préservation des espèces menacées par notre faute. Et moi qui aime tant la mer, se mettre à la place d'une grosse baleine évoluant dans ce monde sous-marin est très plaisant. J'ai d'autant plus apprécié que l'aspect fantastique n'est qu'une façon pour l'auteur d'aborder le problème de la pollution marine et de la chasse intensive des espèces en voie de disparition. Une jolie découverte donc, très largement annoncée par le soin que les éditions apportent à leur livre (c'est très important pour moi, le bel objet). La couverture est magnifique, un marque-page à ses couleurs est à l'intérieur et le chat (mascotte de la maison) a vraiment une trogne rigolote.

    Bonne lecture!

    L'avis de Lucile et celui de Brize

livreslivres