WILLIAM G. TAPPLY, DÉRIVE SANGLANTE, Gallmeister, 268 pages, 2007. Traduit par Camille Fort-Cantoni. Genre : polar au milieu de la pêche à la mouche.

    d_rive_sanglanteGallmeister est une maison d'édition à suivre de près, autant pour ses polars que pour ses romans de "nature writing".

    Stoney Calhoun a perdu la mémoire suite à un accident étrange, il a été foudroyé. Seuls quelques flashs de son passé lui reviennent de temps à autre, des réflexes et des savoirs qu'il ne soupçonnait pas. Il vit maintenant dans le Maine et travaille pour une boutique de pêche. Il vit seul avec son chien en pleine nature dans une maison qu'il a construite lui-même. Un inconnu vient demander un guide de pêche pour une journée. La flemme le prenant, Stoney refile ce client qu'il ne sent pas au jeune Lyle, son collègue et ami. Mais Lyle ne revient pas le soir, ni le lendemain. Que s'est-il passé ? Où est Lyle et son client mystérieux ? Stoney, partit à la découverte de la vérité, se découvre des talents d'enquêteurs. D'où viennent-ils ?

    En trois mots, j'ai adoré ce roman. Et pourtant une histoire qui se passe dans le Maine où la principale activité des protagonistes est de construire des appâts pour aller pêcher à l'aube, c'était pas gagné. On se laisse petit à petit gagner par la plume de Tapply qui, à travers son héros, distille son amour pour la nature et la pêche. Sans oublier pour autant l'intrigue ou les intrigues plutôt car le lecteur veut tout autant découvrir ce qui est arrivé Lyle que connaître le passé de Stoney,que l'homme au costume gris lui cache volontairement. Le scénario est bien ficelé, les personnages empêtrés dans des histoires de vie quotidienne et les paysages grandioses de Maine sont dépaysants. Je vais aller réserver la deuxième aventure de Stoney dans ma bibliothèque en attendant que la troisième soit traduite en français. A découvrir!

    Bonne lecture!

    L'avis d'Amanda.

livreslivreslivres