CARYL FEREY, UTU, Gallimard, 400 pages, 2004. Genre : polar violent au pays des maoris.

 UtuBeaucoup de blogs ont parlé de son dernier roman. Ne l'ayant pas trouvé dans ma chère bibliothèque, je me suis rabattue sur celui-ci.

    Paul Osborne revient en Nouvelle-Zélande pour enquêter sur la disparition d'un corps, tué par son ami Fitzgerald, qui s'est suicidé ensuite. Ne croyant pas cette version, il se met à rechercher la vérité, lui le spécialiste de la question maorie. Mais ces méthodes sont quelques peu hors normes (pour tout dire il est carrément antipathique et violent) et le souvenir d'Hana, son amour de jeunesse, le hante toujours autant.

    Bizarrement, je reste septique après la lecture de ce livre. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde (on n'a pas vraiment le temps vu le rythme de l'histoire) mais il y a quelques détails qui me chiffonnent. J'ai beaucoup de mal à croire  cet amour inconditionnel né un peu étrangement (et pour tout dire, je ne trouve pas ça très réaliste) entre Osborne et Hana. Et puis, j'aurais aimé comprendre un peu mieux comment Osborne est devenu ce personnage si violent, si destructeur envers lui-même (l'auteur ne fait qu'aborder le sujet je trouve).  Du coup, je me sens obligée de lire un autre roman de lui pour  savoir si c'est juste cette histoire ou l'oeuvre de l'auteur qui ne me convient pas plus que ça. Si vous avez des suggestions, je suis preneuse!


    Bonne lecture!

livreslivres