EMMANUELLE PAGANO, LES MAINS GAMINES, P.O.L, 169 pages, 2008. Genre : un roman à quatre voix pour raconter l'indicible.

    les_mains_gaminesLes titres des romans d'Emmanuelle Pagano (le tiroir à cheveux, les adolescents troglodytes) m'ont toujours plu et m'ont donné envie d'en savoir plus.

    Une femme mariée au viticulteur du village se sent dépossédée de tout par son mari. Une mère se souvient des peurs que lui a faites son fils. Une ancienne institutrice en maison de retraite se rappelle de sa classe de CM2 de l'année scolaire 1979-1980. Une petite fille s'interroge sur tout ces propos des grands qu'elle ne comprend pas. Ils connaissent tous la jeune femme qui a subi les mains gamines.

    Emmanuelle Pagano a une écriture très belle, très poétique et ciselée. Les non-dits rendent l'histoire encore plus forte que ne l'auraient fait des mots précis. C'est le style de l'auteur plus que l'histoire que je retiens (attention, je ne dis pas que je n'ai pas aimé). Et j'ai très envie de le retrouver dans un prochain roman.

    Bonne lecture!

    "Elles m'appellent au bout de leur patience pour continuer avec le début de la mienne."

livreslivreslivres