CHRISTOPHE MILESCHI, L'EFFET-MÈRE, Le Noeud des miroirs, 40 pages, 2008. Genre : jeux de mots poétiques.

     le_noeud_des_miroirsChristophe Mileschi est un sacré personnage. Il a un talent certain pour lire ses textes et vous les faire vivre. Avec d'autres, il participe à une nouvelle revue poétique qui crée des numéros errants à 5 euros. Pour avoir l'explication, c'est ici.

    Un récit à quatre temps et un vestibule est le sous-titre de ce recueil de poèmes. Je l'ai presque arraché des mains de ma libraire qui venait de le recevoir. Je l'ai lu à voix haute pour mieux profiter de l'écriture de l'auteur quand il joue avec les mots.

    Quelques vers pour vous donner envie :

"les mots c'est comme les gens
on les triture en tout sens
on les hache et barramine
on les gâches : et puis on dîne"

"je suis un homme et lie
mes chants aux homélies"

"je ne peux plus vivre sans ça
je ne peux plus vivre sensé
j'arrache mes ongles polis
me greffe des griffes de cris"

    Bonnes rimes...

livreslivreslivres