MAYA ANGELOU, JE SAIS POURQUOI L'OISEAU CHANTE EN CAGE, Les Allusifs, 306 pages, 2008. Traduit par Christiane Besse. Genre : autobiographie.

babelio


     je_sais_pourquoi_chante_l_oiseau_cageUn grand merci aux Allusifs, Babelio et Guillaume pour m'avoir permis de lire ce roman, qui est un grand classique de la littérature américaine.

    Maya, le surnom pour Marguerite, nous raconte ses souvenirs d'enfance entre son grand frère Bailey, ses parents divorcés, Oncle Willie et Momma qui les ont élevés dans une petite bourgade de l'Arkansas. Maya est noire, se sent gourde et vit dans l'Amérique de la ségrégation raciale des années 3O. Elle s'insurge contre les injustices dont sont victimes les noirs et s'accommode tant bien que mal de sa vie de famille chaotique.

    Les souvenirs de Maya Angelou se lisent d'une traite. Sa plume est limpide et nous embarque tout de suite dans son univers. Les images de l'Arkansas, de la maison, de l'église se forment très facilement dans nos têtes et l'émotion est bien là. Le rire aussi. Et la tristesse et la colère parfois lorsque Maya affronte des situations bien trop dures pour une petite fille. Une bonne idée de traduire enfin ce roman et  Tant que je serais noire que je lirai sûrement.

    Bonne lecture!

livreslivreslivres